Il est banal de souligner combien les progrès de la biochimie ont révolutionné la Biologie et la Médecine moderne depuis sa naissance, il y a à peine un siècle : il suffit de citer la connaissance des vitamines, des hormones, puis des substances antibiotiques, et par ailleurs, celle des neuromédiateurs et/ou des enzymes, pour réaliser combien l’impact de la Chimie fine a changé l’exercice de la Médecine – tant chez l’homme que chez l’animal – devenue de plus en plus précise.

Dans cette course à la connaissance de la Vie puis au traitement du corps, dotée de milliards d’euros de subventions ou de crédits, il y a pourtant une grande oubliée qui est la Physique, discipline ô combien fondamentale et importante, et si complémentaire de la biochimie.

Lire la suite

Véritable innovation du 21e siècle en matière de santé globale, la vision de l’humain dans sa dimension biophysique, cybernétique et physiologique intégrative permet de développer une approche différente dans les aspects sanitaires que sont la prévention, l’accompagnement et les soins complémentaires désormais prodigués aux « usagers de la santé » à travers le concept de « santé quantique ».

Nous présentons la « Physiomique intégrée » qui se trouve en amont de ces avancées ainsi que les outils de la régulation informationnelle à mettre en application avec la nouvelle conceptualisation associée.

Lire la suite

Cet article, basé sur un travail de terrain ethnographique réalisé aux États-Unis et en France, explore la médecine intégrative et son potentiel pour améliorer la réponse aux besoins de santé contemporains en France.

Basé sur un entretien avec Lori Knutson, directrice générale du Duke Integrative Medicine Center à Durham, en Caroline du Nord, il fournit une définition de ce qu’est la médecine intégrative, de son organisation aux États-Unis et de la manière dont elle est bien placée pour répondre aux préoccupations financières et de santé publique du système de santé français.

Il représente également une piste possible pour la propagation de la médecine intégrative en France.

Lire la suite

« Comme le fait remarquer T. Oleson dans un article de juin 2018, « Jusqu’à récemment, la médecine occidentale comme Orientale n’ont accordé que peu d’attention au système nerveux autonome et à ses liens avec l’oreille externe » [1]. Paradoxalement, c’est grâce au système nerveux autonome parasympathique et en particulier au nerf vague (Xe paire crânienne) que l’oreille connaît désormais un regain d’intérêt. En effet, la conque de l’oreille est la seule zone cutanée (donc directement accessible) innervée par le nerf vague, ce dernier étant largement plus connu pour son innervation cardiaque et viscérale. »

Lire la suite

La guérison à distance par l’intermédiaire de la prière d’intercession s’inscrivant comme un des premiers axes thérapeutiques en santé mentale suscite un intérêt grandissant dans le champ de la communauté scientifique. La question de son efficacité se pose. S’agit-il de l’impact de nos croyances et attentes de guérison, soit d’un effet placebo sur notre santé, ou y a-t-il un processus de transmission thérapeutique inconnu de la science actuelle se basant sur des transferts d’énergie ou faisant appel à des interventions d’ordre spirituel.

Lire la suite

Epistémologie d’un élargissement aux travaux du Dr Paul Nogier, père de l’auriculo-médecine : acupuncture auriculaire, diagnostic et chromophotonique des champs péri-somatiques Towards.

D’un regard épistémologique porté sur les pratiques médicales issues des travaux de Paul Nogier, il ressort une grande valeur novatrice desservie par le manque partiel d’un langage de référence en accord avec la physique moderne. L’analyse identifie des traits structuraux qui déterminent l’auriculomédecine, comme méthode d’évaluation des champs biophysiques. Sous cet angle qui montre l’importance des propriétés de « l’espace périsomatique », s’ouvre un avenir potentiel aux investigations déjà riches d’observations faites jusqu’à ce jour, de sorte que la « médecine de l’Information » devient réalité.

Lire la suite

La psychonomie est une pratique de santé informationnelle qui repose sur la restauration fonctionnelle de l’information primordiale d’un tissu, d’un organe ou d’un système. Il nécessite la participation d’un thérapeute – dont l’attitude empathique est essentielle – capable de trouver le lieu qui dysfonctionne et de syntoniser l’information.

Lire la suite