Notre réalité matérielle physique ne serait pas vraiment (ou pas seulement) physique…

Nous sommes faits d’énergie et d’information. Nous pensons que l’énergie est le véhicule de l’information, que c’est grâce à l’énergie que l’information peut voyager.

Nous sommes faits de matière et d’information non matérielle. L’information est dans chaque atome. Ces atomes nous constituent.

Nos sentiments, nos pensées, nos émotions se traduisent par différentes fréquences électromagnétiques. Nous pensons qu’elles ont un impact direct sur notre perception de la réalité. Elles sont comme des vibrations qui portent en elles de l’information et qui s’emmagasinent dans notre corps.

Pour nous, nos pensées, nos croyances, notre état intérieur peuvent nous rendre malades. C’est à dire créer un déséquilibre intérieur, une dysharmonie, une altération des informations qui nous traversent.

Nous pensons que nous pouvons rééquilibrer et réharmoniser ces informations grâce à des technologies ou grâce à nous-même.

La nature est probablement ce qui regorge le plus d’exemples d’harmonie si l’on sait l’observer.

Nous pensons qu’à travers la nature, c’est une conscience universelle et intemporelle qui s’exprime. Cette conscience est sans doute ce qui peut nous aider à retrouver l’harmonie originelle et ramener un équilibre en nous-même.

Nous pensons que la conscience fonctionne selon des lois naturelles et quantiques. Nous pensons que l’invisible et l’univers agissent subtilement pour nous guider mais que notre insconscient et nos croyances nous empêchent souvent de voir la réalité du monde tel qu’il est.

Si nous parvenons à modifier notre perception de la réalité, nous pouvons revenir à cet état originel qu’est la santé.

Nous devons pour cela nous détacher de nos croyance, c’est à dire prendre conscience du fait qu’il s’agit de croyances et que la réalité peut être tout autre si nous la regardons différemment. Car c’est à notre sens le regard que nous portons sur les évènements, sur la vie et notre attachement à une réalité souffrante qui nous rend malade. 

Quand nous flirtons avec la conscience universelle, les informations qui nous parviennent deviennent cohérentes et harmonieuses. Nous prenons conscience d’une nouvelle réalité.

La dimension quantique peut nous apporter des réponses. Nous le pensons. Nous l’explorons.

Kristine et Rémi