Interview avec Sophie Guedj Metthey, channel, auteur et formatrice en développement spirituel et personnel. Dans cette interview, Sophie nous explique ce que signifie être relié à notre Guide intérieur. Forte de plus de 20 ans d’expérience dans la communication avec ce qu’elle appelle « les êtres de lumière », Sophie Guedj Metthey fait ici le lien entre la guérison du coeur et le fait de se « reconnecter » à soi-même, à son soi profond !

Voici le lien vers le cadeau dont Sophie parle dans la vidéo : une formation gratuite (4 vidéos) pour apprendre à se connecter à son Guide intérieur. Cliquez sur ce lien pour récupérer votre formation gratuite offerte par Sophie Guedj-Metthey

Abonnez-vous à nos flux audios :

Interview version audio :

Transcription

Le channelling : une capacité à se relier avec des Guides intérieurs

Kristine Jouaux : Bonjour à tous, c’est Kristine du site penser-quantique.com.

Aujourd’hui, nous allons voir comment nous pouvons rayonner plus de confiance, de joie, plus de paix.

J’ai le plaisir d’accueillir Sophie Guedj Metthey aujourd’hui, qui va nous parler de reliance et de Connexion.

Je sens que ça va être passionnant.

Bonjour Sophie !

Sophie Guedj Metthey : Bonjour Kristine !

Kristine Jouaux : Alors, tu vas nous parler de guérison. On en a tous besoin, surtout en ce moment, mais c’est surtout de la guérison du cœur, je crois, dont tu vas nous parler. je voudrais que tu te présentes un petit peu. Tu le feras mieux que moi de toutes les manières.

Sophie Guedj Metthey : En quelques mots, je suis Channel, auteur, formatrice, et surtout, on va dire que j’accompagne les personnes qui sont sur un chemin spirituel à se relier à leur guide intérieur, à leur guide de lumière, à leur mission d’âme pour bien vivre au quotidien, plus de paix, plus de joie, de sérénité et également pour rayonner davantage et contribuer, chacun à notre niveau, à un monde meilleur.

Kristine Jouaux : Très bien. Tu pourrais nous préciser peut-être depuis quand tu es dans cet état d’esprit ?

Est-ce que c’est quelque chose que tu as toujours su, ou que tu as développé au cours du temps ?

Sophie Guedj Metthey : Alors, je dirais que ça a commencé très tôt lorsque j’étais vraiment une enfant, on va dire hypersensible, très empathique.

Mais c’est vraiment au moment de l’adolescence que j’ai commencé à me passionner pour tout ce qui touche au développement personnel et à la spiritualité.

J’ai commencé à lire mes premiers livres là-dessus j’avais 12 ans. Le premier stage de développement personnel, j’avais 20 ans.

Et puis je n’ai jamais arrêté depuis.

Kristine Jouaux : D’accord, donc tu fais un pont entre le développement personnel et la spiritualité !

Sophie Guedj Metthey : Actuellement, c’est vraiment beaucoup autour de la spiritualité que je transmets.

Mais, je dirais, une spiritualité totalement ancrée dans le quotidien parce que le but, pour moi, c’est vraiment de vivre mieux ici et maintenant notre quotidien avec, comme tu le disais, cette guérison du cœur.

Et puis en même temps, avec cet alignement et cet équilibre dans notre vie, puis dans tous les domaines de notre vie.

Kristine Jouaux : D’accord, très bien oui.

Mais explique-nous, est-ce que c’est un don que tu as travaillé, que tu as développé, ou c’est des capacités particulières que tu continues à travailler au quotidien ?

Sophie Guedj Metthey : Alors, je dirais qu’il y a des capacités.

Nous avons tous des capacités spécifiques.

Et moi, dans ces capacités, c’est vrai que j’ai des capacités particulières de reliance, on va dire, à des guides de lumière à travers ce qu’on appelle (on va en parler un peu plus après) , le channelling.

Mais je dirais que ça, ça m’a aussi demandé un énorme travail sur moi et énormément de pratique et de travail intérieur.

Parce que je dirais que ces capacités, tout le monde les a, à des niveaux différents.

Et puis, chacun est amené à l’exprimer d’une façon qui lui est propre.

Pas forcément de la même manière pour tout le monde.

Je dirais que c’est quand même des capacités latentes que nous avons tous.

Mais ça fait partie de ce que j’enseigne, quand même beaucoup de travail intérieur, pour être à la fois, développer, exprimer et surtout exprimer d’une façon juste.

Et puis, au sein d’un équilibre de vie.

Se reconnecter à notre guide intérieur pour mieux nous guérir

Kristine Jouaux : Alors, si je comprends bien tout ce travail intérieur dont tu parles, ça permet une connexion avec soi-même, justement !

Sophie Guedj Metthey : Absolument avec soi-même, avec ce que j’appelle notre guide intérieur qui est l’aspect de nous le plus élevé, le plus aimant.

C’est en fait l’aspect non blessé de notre âme en lien avec notre vie présente dans notre incarnation présente.

Kristine Jouaux : D’accord. Et en terme de guérison, donc, le lien que tu fais avec la guérison, qu’est-ce que tu peux nous dire là ?

Sophie Guedj Metthey : En fait, ce qui se passe, c’est que souvent, nous vivons des maladies ou des mal-être parce que nous sommes déconnectés de nous-mêmes.

Et en étant déconnectés de nous-mêmes, à un moment donné, notre énergie va se retourner contre nous dans des formes d’auto sabotage ou de maladies psychosomatiques ou de maladies auto immunes, etc.

Alors que quand on est vraiment en connexion avec notre être profond, avec ce que j’appelle « le guide intérieur », eh bien là on va être, je dirais entre guillemets, « naturellement guidé vers ce qui nous convient le mieux », que ce soit au niveau de notre santé ou au niveau de nos relations, au niveau de notre vie professionnelle, affective, etc.

Kristine Jouaux : D’accord. Il faut avoir cette sensibilité-là pour le ressentir.

Je pense que tu nous as parlé juste avant de channelling.

Tu pourrais revenir un peu dessus parce que tu as dit que tu étais Chanel.

Est-ce que tu pourrais nous expliquer cette notion qui est très importante?

Sophie Guedj Metthey : En fait, ce qu’on appelle le channelling, c’est la capacité à recevoir les énergies et éventuellement, les messages de dimensions supérieures qui sont ce qu’on appelle les « êtres de lumière », qui peuvent être des guides, des anges.

Pour certains, ça peut être des énergies de guérison, mais en tout cas, dans mon cas, c’est vraiment le fait que je reçois des enseignements de ce qu’on appelle les « maîtres de lumière », qui sont, un peu comme, entre guillemets, « des grands frères et des grandes sœurs ».

C’est-à-dire que, ils ont vécu ce qu’on a vécu.

Ils ont connu l’incarnation.

Et puis, ils ont atteint un très haut niveau d’amour, de sagesse, qui fait que ils peuvent venir nous guider comme pourraient le faire des grands frères, des grandes sœurs aimants, à la fois à travers des enseignements, mais aussi et surtout à travers des énergies spécifiques qui viennent stimuler l’amour de nous mêmes et notre capacité à vivre et à exprimer l’amour dans notre vie.

Kristine Jouaux : D’accord. Et donc ils te transmettent des messages…

Sophie Guedj Metthey : Mais également beaucoup de guidances parce que c’est également très pratique.

C’est-à-dire que ce sont d’abord des expériences et des messages, mais en tout cas, moi, ce que je reçois dans ce que je transmets, ce n’est pas que des choses intellectuelles, c’est vraiment des guidances pratiques pour pouvoir le vivre et l’intégrer dans notre corps et dans notre vie et de façon à vraiment pouvoir vivre des expériences de transformation intérieure parce que, la clé, elle est là.

Les enseignements, on les connaît tous. Il n’y a rien vraiment de nouveau sous le soleil.

Ce n’est pas une question d’avoir de nouvelles connaissances. C’est une question d’intégrer et de vivre ce que l’on sait déjà.

Revenir à l’intérieur de nous-même, une nécessité pour reprendre confiance en soi et cultiver l’amour de soi guérisseur

Kristine Jouaux : D’accord. Et à ce moment-là, est-ce que tu pourrais peut-être maintenant nous donner quelques exemples de ce travail que tu fais ou un témoignage de quelque chose que tu as vécu d’intéressant avec des élèves ? Je pense, tu transmets…

Sophie Guedj Metthey : Oui, j’ai formé des milliers de personnes à la connexion Guide de l’Intérieur, Guide de lumière, à la Mission d’Âme…

Donc, c’est vrai que des exemples, j’en ai.

Des témoignages, j’en ai des milliers.

Il y a des choses entre guillemets, un peu spectaculaires.

Comme par exemple, j’ai reçu plusieurs témoignages de personnes qui me racontaient comment la connexion à leur guide leur avait évité des accidents qui auraient pu leur coûter la vie. Par exemple, récemment, un de mes élèves qui me racontait comment, lorsqu’il était en scooter, il avait brusquement entendu une sorte de voix qui lui demandait de ralentir. Alors que il n’y avait objectivement aucune raison de le faire.

Et puis, du coup, comme il était un peu dans cette écoute, dans cette réceptivité, tout de suite, il a ralenti.

Et à ce moment là, il y a une voiture qui a brusquement déboulé, qu’il n’avait absolument pas vue. Et il m’a dit que c’était pour lui évident que s’il n’avait pas ralenti, justement, il se serait pris la voiture avec des séquelles graves, voire en y laissant la vie.

Kristine Jouaux : Oui, c’est carrément spectaculaire.

Sophie Guedj Metthey : C’est vrai que j’ai plusieurs témoignages de ce type, mais j’aimerais quand même ajouter que le plus souvent, ce n’est pas des choses spectaculaires que rapportent mes étudiants. C’est plus un changement d’état intérieur avec plus de confiance dans leur quotidien, plus de paix, plus de sérénité. C’est-à-dire que leur vie se transforme parce que leur état intérieur se transforme. Les choses étaient claires. Il y a plus de signes. Les choses deviennent naturellement plus claires.

Mais d’abord, à partir d’une plus grande confiance intérieure et à partir d’un plus grand amour d’eux-mêmes.

Parce que, ce que j’ai vraiment remarqué, si je fais encore le lien avec la guérison dont tu parlais, c’est que quand on lit avec son guide intérieur, comme notre guide intérieur c’est la partie la plus aimante de nous, et bien, ça nous amène à être davantage en contact avec l’amour de nous-mêmes et à pouvoir amener cet amour à tous les aspects de nous, y compris les plus blessés.

Et ça, c’est quelque chose qui est très important pour notre guérison parce que il y a beaucoup de maladies qui sont liées à un manque d’amour de soi.

Kristine Jouaux : Oui, je précise juste, on parle de guérison, mais parce qu’on fait un lien entre la guérison de l’âme et la guérison du corps.

Voilà, les émotions sont tellement importantes.

La guérison du corps qui passe par la guérison de l’âme.

Et donc, tu pourrais faire un lien avec la situation actuelle qu’on est en train de vivre en ce moment ? Ça serait intéressant.

Sophie Guedj Metthey : Oui, justement plus que jamais, la situation actuelle, elle nous pousse juste à revenir à l’intérieur de nous-mêmes.

Et avec cette écoute, je dirais intérieure parce qu’à l’extérieur, on nous dit tellement tout et n’importe quoi, tout et son contraire que si on n’est pas centré dans l’écoute de ce qui résonne le plus juste pour nous, on est parti pour être perdu.

Vous êtes perdu dans la confusion, dans le désespoir, la colère, l’impuissance, etc.

Kristine Jouaux : Alors, c’est d’autant plus vrai ce que tu nous dis en ce moment, avec cette histoire de confinement et de pandémie mondiale. Cette espèce d’hystérie mondiale, cette psychose qui s’est emparée de nous, c’est d’autant plus intéressant ce que tu nous proposes.

Sophie Guedj Metthey : C’est fondamental parce que je dirais que plus que jamais, on a pris le temps de se disperser dans la confusion, etc. C’est vraiment une invitation encore plus forte à revenir dans cette connexion avec ce que j’appelle notre guide intérieur, avec notre âme, parce que sinon, ça devient de plus en plus difficile et de plus en plus douloureux.

Penser à notre sécurité intérieure avant notre sécurité extérieure

Kristine Jouaux : Bien sûr, oui, tu as tout à fait raison.

Et la peur là-dedans, tu veux nous dire un mot peut-être sur la peur ?

Sophie Guedj Metthey : C’est justement là encore, quand on est dans cette connexion avec notre guide intérieur.

Et comme j’ai dit, c’est une connexion à l’énergie d’amour, et le plus grand antidote à la peur, c’est l’amour.

Et on peut également être dans un ressenti de qu’est-ce qui est juste.

Et ce qui est juste, souvent, ça va être par exemple, d’être dans une prudence, une prudence qui est très différente de la peur. C’est-à-dire que la prudence elle va m’amener à être dans les actions qui sont les plus les plus justes pour moi, sans tomber dans des peurs qui sont souvent exagérées et irrationnelles.

Ça va m’amener surtout à développer, là c’est plus les enseignements de mes guides, ce sur quoi ils insistent le plus, c’est développer ce qu’ils appellent notre sécurité intérieure. Souvent, on a besoin de sécurité, mais en fait, on se rend compte que la véritable sécurité c’est pas à l’extérieur qu’on va la trouver.

C’est vraiment à l’intérieur de nous.

Kristine Jouaux : Oui, bien sûr.

Écoute, c’est très joli ce que tu nous dis là Sophie !

Merci beaucoup.

Est-ce que tu voudrais rajouter quelque chose, tu voudrais peut-être nous donner un dernier conseil ou un lien vers quelque chose à ne pas manquer ?

Je mettrai les liens en-dessous de la vidéo.

Sophie Guedj Metthey : Ce que je peux rajouter par rapport à ça, puisque on a parlé de cette aide, notamment du guide intérieur, parce que pour moi, dans ma vie, c’est vraiment ce qui m’a le plus aidé, ce qui continue le plus de m’aider au quotidien.

Et puis, je vois qu’il a pu aider encore les milliers de personnes auxquelles j’ai pu le transmettre cette connexion aux guides. Et pour rendre cela le plus accessible possible à partir de toute l’expérience que j’ai pu développer là-dessus depuis plus d’une vingtaine d’années.

J’ai vu une sorte de condensé des choses qui me paraissaient essentielles, à savoir et expérimenter à ce sujet dans une série de vidéos, un peu comme une mini formation, avec aussi un exercice à vivre, etc.

Et voilà, donc, c’est mon cadeau, je l’offre.

Et comme ça, tu pourras rajouter le lien pour recevoir gratuitement cette série de vidéos.

Cliquez sur ce lien pour recevoir les 4 vidéos gratuites offertes par Sophie qui vous apprendront à vous relier à votre Guide intérieur

Et parce qu’on a d’autant plus besoin actuellement de ces balises, cette sorte de GPS qui puisse éclairer notre route.

Kristine Jouaux : On en a tous besoin et surtout en ce moment, mais dans tous les cas, on en a toujours tous besoin.

Et si on peut trouver ce petit fil conducteur qui va nous aider à mener notre vie au mieux, ce sera une grande aide.

Je pense que ça va être très apprécié, tes vidéos !

Je mettrai le lien en-dessous, bien sûr.

Je te remercie.

Sophie Guedj Metthey : Sinon, il y a aussi beaucoup d’autres ressources.

Pour ceux qui veulent aller plus loin. J’ai beaucoup de vidéos, d’audios, etc. qui sont offerts sur mon site.

Kristine Jouaux : Bien sûr, il y aura les liens de tout ça en-dessous pour tous ceux qui vont vouloir aller plus loin. Oui, on va trouver beaucoup de belles choses sur ton site, en effet.

Je te remercie beaucoup, Sophie, pour le temps que tu nous as accordé et pour ton cadeau aussi. C’est très gentil. Merci beaucoup.

Propos recueillis par Kristine Jouaux

Récupérez votre cadeau :

Cliquez sur ce lien pour récupérer votre formation gratuite offerte par Sophie Guedj-Metthey. Il s’agit d’une formation gratuite (4 vidéos) pour apprendre à se connecter à son Guide intérieur.

Retrouvez Sophie sur https://www.serelierasonguide.com.

Partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
    355
    Partages
  • 354
  •  
  •  
  • 1
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *