« C’est dans le cadre de ma formation que j’ai eu le privilège d’avoir comme enseignant le Dr Rollin McCraty, qui y dirige la recherche depuis plus de 25 ans. Depuis, l’Institut HeartMath a effectué de nouvelles percées en la matière. C’est le cas de la cohérence sociale, c’est-à-dire la capacité des personnes pratiquant la cohérence cardiaque à influencer non seulement la biologie d’autres personnes vers une augmentation de notre énergie en tant qu’espèce, mais aussi celle de la planète, contribuant ainsi à résoudre les problèmes que nous connaissons collectivement. Je vous invite ici à rencontrer le Dr Rollin McCraty. »

C’est d’abord par curiosité que j’ai commencé à pratiquer la cohérence cardiaque. J’avais entendu parler des bienfaits exceptionnels de cette technique permettant d’améliorer la communication entre le coeur et le cerveau.

J’ai vite constaté les bienfaits que procure cette nouvelle façon de respirer. Il n’en fallait pas plus pour que je décide de poursuivre mes recherches, qui m’ont menée jusqu’à l’Institut HeartMath, en Californie.

J’y ai appris que ses chercheurs avaient réussi à démontrer scientifiquement comment la cohérence cardiaque permet d’augmenter nos fonctions cognitives, diminuer notre stress et mieux gérer nos émotions. Mieux encore, sa pratique régulière nous aide à entrer en contact avec notre intuition profonde.

Très motivée par mes premières découvertes, je me suis inscrite au programme de coach pour ensuite devenir formatrice certifiée HeartMath. C’est dans le cadre de ma formation que j’ai eu le privilège d’avoir comme enseignant le Dr Rollin McCraty, qui y dirige la recherche depuis plus de 25 ans. Depuis, l’Institut HeartMath a effectué de nouvelles percées en la matière. C’est le cas de la cohérence sociale, c’est-à-dire la capacité des personnes pratiquant la cohérence cardiaque à influencer non seulement la biologie d’autres personnes vers une augmentation de notre énergie en tant qu’espèce, mais aussi celle de la planète, contribuant ainsi à résoudre les problèmes que nous connaissons collectivement. Je vous invite ici à rencontrer le Dr Rollin McCraty.

Par Annie Laforest

Une conversation avec le Dr Rollin McCraty

Rollin McCraty, je suis vraiment heureuse de vous avoir avec nous aujourd’hui. Vous êtes le directeur de la recherche à l’Institut HeartMath, en Californie. Parlezmoi un peu de l’organisation et de sa mission

Dr Rollin McCraty : La mission officielle de l’institut consiste à fournir des outils, des techniques et des technologies afin d’aider les gens à aligner, à harmoniser leurs systèmes physique, mental et émotionnel grâce à la guidance intuitive de leur propre coeur.

J’entends par là le coeur énergétique, au sens littéral du terme. En effet, nous affirmons que le coeur physique est en réalité le coeur énergétique. Il ne s’agit pas ici d’une métaphore. Historiquement, les anciens et les philosophes de l’Antiquité ont dit que c’est le coeur qui nous permet d’accéder à un degré de plus en plus élevé de sagesse et de courage, ainsi qu’à une intelligence supérieure.

Nous effectuons des recherches sur ce sujet en particulier et nous développons des outils, des techniques et des technologies qui permettent aux gens d’avoir accès à cette partie plus intime de leur être et ainsi découvrir qui ils sont vraiment.

Nous parlons donc d’intelligence du coeur et de cohérence cardiaque, de quoi s’agit-il au juste ?

Dr Rollin McCraty : La cohérence du coeur est un rythme cardiaque précis. Pour que l’on comprenne bien, notre rythme cardiaque varie à chaque battement. C’est ce qu’on appelle la variabilité de la fréquence cardiaque. Lorsque vous reliez les points entre eux, à savoir l’intervalle de temps qui sépare chaque paire de battements cardiaques, vous obtenez le rythme.

La cohérence cardiaque correspond à un rythme cardiaque bien précis, que nous avons pu identifier après plusieurs centaines d’études indépendantes sur le sujet, qui correspond à un état optimal pour nous maintenir en santé et qui nous donne aussi accès à notre grande intuition. Les études ont démontré que c’est notre état naturel. Les battements cardiaques envoient différents codes et messages.

Disons que c’est une façon plus simple de voir cela. Donc, quand nous sommes en état de cohérence cardiaque, le rythme ressemble à une belle onde régulière tandis que lorsque nous ressentons de la frustration ou de l’impatience, nous voyons apparaître un rythme très chaotique. Ces fréquences sont envoyées au cerveau et peuvent soit inhiber, soit faciliter des fonctions mentales.

De plus, lorsque nous sommes en état de cohérence cardiaque, cela nous ouvre les portes d’une intuition supérieure, pour une guidance intérieure. Cette intuition et cette guidance ne proviennent pas de notre cerveau, mais d’une autre dimension ou d’une autre partie de nous-mêmes. Et c’est ce que j’entends par intelligence du coeur, la circulation fluide d’une guidance intuitive qui serait notre meilleure amie, notre voix intérieure, celle de notre coeur.

Comment se sent-on lorsque notre coeur et notre cerveau fonctionnent en cohérence ?

Tout dépend, car cela peut différer d’une personne à une autre. Ce qui est sûr, c’est que pratiquer la cohérence cardiaque permet non seulement d’ouvrir un canal qui donne accès à cette partie qui est plus grande que nous, mais aussi d’intégrer cela dans notre esprit et notre cerveau. En fait, tout dépend où les gens se situent au départ. Pour certains, il pourrait s’agir d’une véritable transformation.

Lorsqu’ils entrent en contact avec qui ils sont réellement, à un niveau plus profond, cela les amène à une guidance intuitive qui peut changer radicalement leur façon d’aborder la vie et leur vision du monde. C’est difficile à décrire. Il faut presque l’avoir expérimenté. Devenir « un » avec quelque chose de plus grand que soi peut être une expérience impressionnante…

Vous voulez-dire entrer en contact avec son « Moi supérieur » ?

Dr Rollin McCraty : Oui. Cela ne veut toutefois pas dire que parce que je réussis à être en cohérence que tout à coup, je peux entrer en contact avec mon « Moi » supérieur. C’est un processus. Pour certaines personnes, cela peut se produire de cette façon.

Pour beaucoup d’autres, il s’agit d’enclencher le processus, de commencer à ouvrir doucement cette porte où se situe notre télésouffleur interne comme on pourrait l’appeler, pour que notre voix intérieure puisse se faire entendre. Un exemple que j’utilise souvent est celui des personnes qui deviennent frustrées, irritées ou fâchées lorsqu’elles sont au volant de leur automobile, en pleine heure de pointe.

Comme on le sait, cette attitude ne fait que drainer leur énergie. Et ça ne rend pas la circulation plus rapide. Enclencher le processus peut les amener à se dire : « Un instant ! Est-ce que je veux vraiment me mettre dans cet état parce que la circulation est arrêtée, est-ce que je veux me faire du mal pour cela? » À partir de là, il est possible pour ces gens de choisir autre chose.

Ils peuvent utiliser la technique enseignée à HeartMath, par exemple.* Respirer à un certain rythme et activer certains sentiments positifs. Dès lors, tout ira mieux. Et juste ça, pour beaucoup de personnes, c’est énorme, car cela leur permet d’économiser une grande quantité d’énergie. Mais pour tellement de gens, c’est aussi l’intuition qui entre en ligne de compte.

Voilà d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons fait autant de recherches à ce sujet. C’est le commentaire que nous recevions le plus souvent, lorsque les gens commençaient à peine à utiliser la technique la plus simple. Ils disaient : « Wow ! J’ai tellement plus d’intuition ».

Puis, la seconde remarque fait état de l’augmentation marquée de la synchronicité qu’ils constatent. La vie devient plus facile. Les choses semblent arriver à soi de façon plus aisée, différemment et plus facilement.

Je crois qu’il est important de préciser que pratiquer la cohérence cardiaque n’est pas un exercice de relaxation ?

Dr Rollin McCraty : La cohérence cardiaque peut vous aider à relaxer. Cependant, vous avez tout à fait raison, ce n’est pas la même chose que d’être dans un état de relaxation. Comme vous le savez, par définition, la relaxation diminue la fréquence du rythme cardiaque.

L’état de cohérence est différent, car vous pouvez être en cohérence à presque n’importe quelle fréquence cardiaque. C’est pourquoi la technique HeartMath est très populaire auprès des techniciens-ambulanciers, des forces de l’ordre et des sportifs. Quelquefois, on a besoin d’un rythme cardiaque plus élevé, mais on veut rester en synchronisme, exceller, performer le mieux possible.

Quand je parle de synchronisation, je l’entends au sens propre du terme : les signaux de notre système nerveux et notre rythme cardiaque sont ainsi synchronisés. Cet état facilite beaucoup de choses : meilleurs réflexes, meilleure coordination.

Il touche plus particulièrement la partie préfrontale de notre cerveau de façon à ce que nous restions en pleine possession de nos moyens, que nous puissions garder notre sang-froid, même si les choses ne se produisent pas comme nous le souhaiterions. Nous pouvons alors garder notre calme intérieur et relever des défis avec beaucoup plus de grâce, de facilité et d’aisance.

Que pouvez-vous nous dire à propos du champ électromagnétique généré par notre coeur ?

Dr Rollin McCraty : C’est quelque chose qui peut sembler farfelu pour certains, mais qui est mesuré tous les jours par des appareils spéciaux et qui est aussi enseigné dans les hôpitaux partout dans le monde. Pour prendre des mesures d’électrocardiogramme, le médecin place des électrodes sur la poitrine.

Ce qu’il mesure, c’est de l’électricité, le passage du courant. Selon des principes de base en physique, on sait qu’un courant qui circule crée un champ magnétique. Une des propriétés du champ magnétique, qui sont très différentes de celles du champ électrique, c’est d’irradier de deux façons : par des téléphones cellulaires ou par des bâtiments. N’est-ce pas ?

C’est très technique ?

Dr Rollin McCraty : Oui. On entend ça tout le temps, mais on n’y pense pas toujours. Une composante du champ magnétique lui permet de passer à travers les murs. Or, le champ magnétique qui émane d’un coeur qui bat, du courant qui passe, fonctionne de la même façon.

Il irradie hors du corps et peut être mesuré grâce à un appareil appelé « magnétomètre » et qui fonctionne différemment des électrodes puisqu’il s’agit d’un champ de nature différente. À l’aide de cet instrument, on constate que le champ du coeur s’étend jusqu’à environ un mètre de distance à l’extérieur du corps, soit bien plus loin que les ondes cérébrales, qui n’irradient qu’à quelques centimètres seulement.

Le champ magnétique du coeur est donc le plus important. Lorsqu’on le mesure et qu’on l’analyse, on peut voir clairement qu’il sert à transmettre de l’information tout comme le fait le champ magnétique du téléphone cellulaire pour partager des photos, échanger des messages textes ou dialoguer.

Il transmet de l’information sur nous évidemment, sur notre état émotionnel et probablement sur beaucoup d’autres choses que nous n’avons pas encore réussi à prouver jusqu’ici. Certaines personnes diront qu’il s’agit d’une évidence. Combien de fois entendon les expressions « la tension était palpable dans la pièce » ou encore « l’atmosphère était à couper au couteau » ?

En effet, on peut sentir l’énergie d’une pièce même sans la voir

Dr Rollin McCraty : C’est exact. La plupart des gens en ont fait un jour l’expérience sans y penser. La recherche montre que ces champs acheminent effectivement de l’information. Il y a toujours quelque chose qui se passe, une information subtile qui est communiquée entre les gens dans un groupe de personnes.

Quelque chose qui nous échappe, que nous ne percevons pas consciemment, mais qui a quelquefois un effet marqué sur la façon dont les gens interagissent.

Quelles sortes d’émotions génèrent une meilleure cohérence cardiaque ?

Dr Rollin McCraty : Je pense que vous avez la réponse à cette question.

Bien sûr, mais j’aimerais vous entendre à ce sujet afin de pouvoir partager cette information

Dr Rollin McCraty : Tout d’abord, nous améliorons et avons naturellement un meilleur rythme cardiaque… En fait, nous avons découvert cela au début des années 1990. Bien avant que ça soit populaire, nous avons étudié le stress et la physiologie des émotions positives.

Par exemple, ce qui se produit lorsque quelqu’un éprouve un véritable sentiment de reconnaissance, de compassion ou de bienveillance. On sait que ces vibrations nous placent en état de cohérence, c’est l’état naturel des fréquences du coeur, ce sont les ondes et le message qu’elles transmettent lorsqu’on est dans la reconnaissance.

Comme lorsque vous sortez à l’extérieur par une très belle journée et que vous vous dites : « Oh, merci mon Dieu ! » Lorsque vous ressentez naturellement ce sentiment de bien-être, vous êtes probablement en état de cohérence cardiaque.

Et la gratitude aussi ?

Dr Rollin McCraty : Exactement. En fait, la reconnaissance et la gratitude sont des sentiments très proches, étroitement reliés. Même chose pour la bienveillance, la compassion, l’amour. Mais utiliser uniquement la pensée pour générer ces sentiments ne suffit pas, et vous le savez très bien. Il faut ressentir ces émotions de façon sincère pour que cela fonctionne.

J’aimerais que vous me parliez de la différence entre penser et ressentir l’émotion

Dr Rollin McCraty : Penser et ressentir sont deux réalités très différentes. Vous pouvez, par exemple, dire « merci » mentalement sans pour autant ressentir de gratitude ou de reconnaissance. Cette pensée ne vous placera jamais en état de cohérence.

Le fait de ressentir une émotion crée-t-il une forme de réaction biochimique dans notre corps ?

Dr Rollin McCraty : Oui. Il y a tellement de systèmes et de processus qui entourent la pensée. Tout cela semble provenir d’un modèle en science cognitive qui est désuet, selon lequel les émotions suivent la pensée. En effet, ça peut être le cas, mais ce n’est pas ainsi que le cerveau fonctionne.

Notre cerveau émotionnel arrive bien avant la réalité cognitive. La plupart des gens ressentent une émotion avant de la penser. Notre pensée illustre en quelque sorte ce que nous avons déjà ressenti. Ce qu’il importe de retenir ici, c’est que les émotions influencent notre physiologie.

Et nous pouvons très facilement le démontrer en laboratoire. Il suffit de placer des électrodes sur les gens pour ensuite mesurer plusieurs données, la tension artérielle par exemple. Lorsqu’on demande aux gens de penser à certaines choses précises, comme compter à rebours ou d’effectuer différents exercices cognitifs, on observe quelques changements, mais ils sont peu significatifs.

Toutefois, lorsque vous arrivez à déclencher une émotion, que ce soit la colère ou l’amour, alors là, de grands changements se produisent rapidement. Les hormones, la tension artérielle, la respiration, tout cela se modifie très rapidement. En résumé, les sentiments déclenchent d’importantes réactions, tandis que les pensées en entraînent très peu.

Et tout cela irradie autour de nous. J’aimerais donc que vous me parliez de la cohérence sociale et de la cohérence globale du monde, des sujets sur lesquels vous poursuivez des recherches actuellement à l’Institut HeartMath

Dr Rollin McCraty : Nous travaillons actuellement à créer de nouveaux programmes et formations portant sur la cohérence sociale. Il s’agit du terme scientifique, mais à la base, cela consiste à étudier le synchronisme qui existe entre les gens, littéralement.

Voir à quel point les gens sont connectés émotivement entre eux, ce qui ne sous-entend pas nécessairement qu’ils soient de très bons amis. Ce n’est pas l’objectif visé. Toutefois, dans beaucoup d’équipes ou de groupes de travail, on peut remarquer de véritables coupures.

Des gens peuvent penser « Occupe-toi de ton travail, je ne m’en mêle pas ». Ce genre de séparations a des répercussions réelles sur la dynamique de l’équipe. Lorsque les gens travaillent ensemble pendant une longue période, il peut arriver que certains comportements finissent par agacer des collègues, ce qui peut donner lieu à une accumulation de ce qu’on appelle des « vieilles histoires », et constituer la goutte qui fait déborder le verre.

Par exemple, je pose un geste anodin, mais en raison de la charge des événements antérieurs, celui-ci provoque une réaction disproportionnée par rapport à ce que j’ai fait. C’est ce qui se produit dans beaucoup d’équipes. Ce genre de situation doit être réglé pour qu’une équipe fonctionne de façon optimale.

Pour terminer, je sais que vous mesurez aussi la cohérence de la planète Terre au regard de la cohérence de l’être humain. Il est donc important de prendre conscience que la terre elle aussi a un coeur qui bat probablement en relation avec celui de l’être humain. Est-ce exact ?

Dr Rollin McCraty : Tout à fait. Un de nos projets porte le nom de Global Coherence Initiative (Initiative sur la cohérence planétaire). Je ne peux pas préciser les détails de l’aspect scientifique aujourd’hui, mais disons que nous avons placé des magnétomètres très sensibles autour de la terre.

Des dispositifs particuliers mesurent le champ magnétique de la terre, sa fréquence vibratoire. Les résultats sont fascinants. Dans le cadre de notre entretien, l’aspect le plus pertinent à retenir est probablement le suivant. Imaginez que mon poing fermé représente la Terre et que de ce centre irradient des champs magnétiques partout dans l’espace, à des distances de plusieurs centaines de milliers de kilomètres.

Ces lignes formeraient un genre de tore (1) autour de notre planète. Pour faciliter la compréhension, on a qu’à se rappeler nos cours de sciences où l’on mettait de la poudre de fer sur une plaquette de verre sous laquelle on plaçait ensuite un aimant; des lignes se formaient automatiquement. Si vous vous souvenez bien, ce sont des lignes qui se formaient plutôt qu’un ensemble homogène noir, car c’était le champ magnétique qu’on pouvait voir se former ainsi.

C’est la même chose pour le champ magnétique de la terre. Ces lignes sont d’ailleurs littéralement comme des cordes de guitare, ce n’est pas une métaphore. Elles sont pincées par le vent solaire qui les touche et les fait vibrer. Or, une des principales fréquences qui résonnent à partir de ces lignes du champ magnétique terrestre — qu’on appelle « résonances du champ magnétique vibratoire » — est exactement la même que celle que l’on peut observer du champ d’un être humain dont le coeur vibre en cohérence.

Nous évoluons donc dans les mêmes fréquences, le champ magnétique de nos coeurs et celui de la planète terre.

 

D’où l’importance pour l’être humain de générer le plus d’émotions positives, car il en va de l’avenir de notre belle planète et de ses habitants !

 

Propos reccueillis par Annie Laforest

Qui est Rollin McCraty ?

Rollin McCraty est directeur de la recherche à l’Institut HeartMath, en Californie. C’est au cours des années 1990 qu’il conduit ses premières recherches établissant un lien entre les rythmes cardiaques et les émotions. Vous pouvez retrouver ces écrits dans le livre Heart Intelligence : Connecting with the Intuitive Guidance of the Heart.

Heart Intelligence : Connecting with the Intuitive Guidance of the Heart

Cliquez sur ce lien pour voir sur Amazon

Cliquez sur ce lien pour voir sur la Fnac (non disponible)

Grâce à plus de vingt années de recherche dans cet institut, on a pu identifier un élément central, un état physiologique que nous appelons maintenant « cohérence cardiaque », qui favorise un équilibre dans les interactions entre notre coeur, notre esprit, nos émotions et notre physiologie.

Ce brillant chercheur nous ouvre non seulement l’accès à l’intelligence du coeur humain, mais peut-être également à celui de notre planète. L’équipe de Rollin a aussi voulu avoir une perception plus précise de l’impact des fréquences terrestres sur l’humain en implantant 12 magnétomètres tout autour de la planète pour observer et analyser l’évolution des champs terrestres.

La première découverte des chercheurs a été de constater que le champ électromagnétique terrestre est bel et bien porteur d’informations qui affectent les êtres vivants. Cette percée a fait l’objet d’une première publication en 2016 et plusieurs autres ont suivi depuis.

Pratiquez la cohérence cardiaque

* Vous trouverez ci-dessous dans la vidéo un exercice qui vous guidera dans la pratique de respiration enseignée à l’Institut HeartMath : https://youtu.be/O8bgzDWffCE.

(1) Pour savoir ce qu’est un tore, en comprendre le fonctionnement et les effets, pour en savoir davantage sur le sujet et passer à la pratique, visionnez la vidéo ci-dessous : https://youtu.be/E0kh-TdpTNQ.

Cliquez ici pour accéder aux autres articles du magazine Volume 1 – numéro 3

Cliquez ici pour accéder au site du magazine Conversation Papillon

 

Partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
    339
    Partages
  • 338
  •  
  •  
  • 1
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *