Voici « La maladie autrement », une série de 7 vidéos proposées par Ingmar Marquardt. Originaire d’Allemangne, Ingmar Marquardt réalise ici un travail incroyable dans lequel il présente les 5 lois biologiques de la nature (5BL).

Dans cette série de vidéos ludiques et pédagogiques, dont la traduction et le doublage ont été réalisés par Kristine Jouaux, vous pourrez obtenir un premier aperçu d’une vision singulière de la maladie, à savoir que tout changement au sein d’un organisme et provoqué par le corps est une réponse à un choc.

Le « mal-a-dit » pour désigner la maladie, n’est autre que le corps qui parle et qui se manifeste pour vous faire comprendre qu’il y a quelque chose qui vous fait du mal et dont il est grand temps de s’occuper !

Abonnez-vous à nos flux audios :

Auteur : Ingmar Marquardt

Propos traduits en français pas Kristine Jouaux

La maladie autrement – Introduction (1ère partie)

Ecoutez l’enregistremet audio :

Transcription

Nous sommes tous reconnaissants pour la médecine d’urgence, qui est très efficace lorsque la vie est menacée.

Mais qu’en est-il du traitement médical de la maladie, en particulier de la compréhension de l’origine de la maladie ?

Cette série de vidéos explore un modèle scientifique précis permettant de comprendre l’origine du problème, les modifications dans l’organisme humain communément appelées maladies.

Cette compréhension propose de nouvelles stratégies de traitement pour un large panel de maladies : que ce soit pour des maladies bénines comme un mal de gorge, ou pour des affections chroniques comme le diabète, ou même pour des maladies potentiellement mortelles comme le cancer.

Nous vous invitons chaleureusement à regarder ces vidéos, même s’il est probable qu’il vous faudra un certain temps pour intégrer cette nouvelle compréhension de la maladie et de la santé.

Dans cette première vidéo, nous commençons par voir pourquoi une thérapie basée sur l’origine de la maladie a jusqu’ici été rarement possible selon les schémas médicaux conventionnels.

Dans de nombreuses maladies la cause reste inconnue, ou elle est supposée, ou bien la cause ne repose que sur des suspicions.

Ainsi, lors des maladies on accuse souvent les virus et les bactéries car ils sont régulièrement présents. Mais cette explication est tout aussi suspecte que d’accuser la police de causer les accidents de la route simplement parce qu’ils se trouvent sur les lieux. Celui qui est présent sur le lieu d’un accident ne renseigne pas sur ce qui l’a causé.

On peut également trouver les mêmes germes dans les mêmes proportions chez des personnes en bonne santé, si seulement on les recherche… et il s’agit ensuite de partager ces découvertes.

Même si l’origine de la maladie est identifiée, il reste encore des questions sans réponse. Voici quelques exemples :

Prenons l’exemple de l’arthrose au genou qu’une opération peut souvent aider à soulager. La célèbre expérience du chirurgien Bruce Moseley a tout de même montré que les résultats sont identiques si cette opération est délibérément simulée.

C’est ce que l’on appelle l’effet placebo, qui souligne de nombreuses contradictions dans la médecine conventionnelle. Comment peut-on atténuer de tels symptômes par une opération factice ?

Depuis l’enfance, nous avons tous cru comprendre comment se forment les caries. Nous mangeons du sucre qui s’accumule entre nos dents. Les bactéries se nourrissent de ce sucre et produisent de l’acide. L’acide attaque l’émail, y faisant des trous. Si les caries apparaissaient généralement ou toujours par paires, cette explication serait plausible mais ce qui est étrange, c’est que cet acide n’abîme en général qu’un seul côté, laissant la dent voisine intacte.

Ce qui suit est bien connu : dès l’arrêt du stress quotidien lors d’un congé ou d’un week-end on tombe malade, phénomène appelé « maladie des loisirs ». On nous dit que le système immunitaire est affaibli par le stress et est donc exposé aux infections, incapable de réagir à l’arrivée de bactéries et de virus.

A ce stade, curieusement, la personne n’est pas malade. C’est comme si une horde de barbares avaient pris d’assaut un château qui est alors incapable de se défendre, et qui, pour une raison inconnue, s’abstient d’incendier l’endroit tant que les habitants ne peuvent pas se défendre.

On nous dit que la cause de la crise cardiaque serait l’obstruction des vaisseaux principaux, bien qu’il existe des études qui montrent que les vaisseaux voisins prennent le relais en cas d’obstruction, ce qui souligne une différence majeure entre la réalité et la théorie des crises cardiaques.

Les grands mammifères ont beaucoup plus de cellules que les petits. Ils devraient donc connaître une dégradation plus fréquente des cellules malignes sous forme de tumeurs puisqu’il y a plus de cellules qui peuvent se dégrader. Cependant, il existe une observation bien connue de la médecine qui contredit cette hypothèse, il s’agit du paradoxe de Peto.

On retrouve de telles contractions dans quantité d’analyses de maladies. Souvent, l’étiologie d’une maladie grave est la suivante :

Le risque de contracter telle ou telle maladie augmente selon la tranche d’âge et si l’on est fumeur. Un sexe est plus à risque qu’un autre. Les personnes atteintes d’une certaine maladie sont deux fois plus susceptibles de contracter telle autre maladie. Le système immunitaire joue un rôle important, qui est à son tour influencé par la nutrition, l’activité physique et bien d’autres facteurs. On nous dit également que les gènes peuvent influencer ce risque. On suppose aussi que des données telles que le lieu d’origine et une exposition excessive ou insuffisante au soleil influencent également ce risque. Un virus particulier est impliqué dans 90% des cas d’une variante spécifique de la maladie en question.

Avec autant de facteurs d’influence présumés bien que difficilement contrôlables, on comprend que les thérapies qui se basent sur l’origine de la maladie sont restées extrêmement rares.

Au contraire, on s’est concentré sur le traitement acharné des symptômes ce qui entraîne de nombreux effets secondaires.

Par exemple, on a diagnostiqué chez cette femme un cancer du sein en raison d’une tumeur touchant ses glandes mammaires. Notre société actuelle est d’avis qu’un traitement radical telles une chirurgie, radiothérapie et chimiothérapie sont nécessaires.

Dans la suite de cette série de vidéos, nous allons voir étape par étape, qu’il existe de nouvelles perspectives et de nouvelles options de traitement si l’origine de la maladie et son évolution sont prises en compte.

Parce que peut-être qu’il existe des lois prévisibles et précises, vérifiables individuellement expliquant la cause et l’évolution d’une quelconque maladie, et qui peuvent être facilement vérifiées par la plupart des personnes atteintes. Peut-être ces lois pourraient-elles répondre aux contradictions et lever les ambiguïtés mentionnées plus haut…?

Nous vous invitons à les découvrir dans les vidéos suivantes.

Retrouvez les références et les sources :

Cliquez sur ce lien pour accéder aux références et aux sources de la vidéo 1

La suite de cette série de vidéos est reservée aux abonnés de Penser quantique.

Pour accéder gratuitement aux 6 autres parties de ce travail, cliquez sur ce lien et renseignez votre prénom et votre adresse email dans le formulaire qui apparaît. Vous recevrez alors par email le mot de passe qui qui permet de débloquer toutes les vidéos ;).

Une fois votre mot de passe reçu, saisissez-le simplement dans le champ ci-dessous et hop ! C’est débloqué ;).

Pour accéder à la totalité de ce contenu, saisissez le mot de passe que vous avez reçu par email suite à votre inscription.

 

Partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
    412
    Partages
  • 411
  •  
  •  
  • 1
2 réponses
  1. Avatar
    lanier dit :

    Bonjour,
    je n’arrive pas à accéder aux vidéos en indiquant le mot de passe.
    Merci pour votre aide;
    Cordialement
    Yveline

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *