Dans cette interview avec Sarah Diviné, coach de vie intuitive, conférencière et auteur de « Les 5 portes de l’intuition», découvrez trois clés pour retrouver et maintenir votre santé au top niveau. Découvrez comment être aligné avec vous-même et avec votre intuition. Voici comment calmer votre mental pour mieux écouter les messages de votre âme !

Abonnez-vous à nos flux audios :

Interview version audio :

Transcription

Sarah Diviné : coach de vie intuitive, auteur et conférencière

Kristine Jouaux : Bonjour Sarah ! Chez Penser Quantique, nous allons parler d’intuition et de ressenti. J’ai voulu t’interviewer Sarah parce que tu parles beaucoup de spiritualité et d’éveil de soi. J’ai pensé que c’était intéressant pour notre communauté. Pour nous parler de cela, j’ai le plaisir d’interviewer Sarah Diviné. Comme tu es une coach de vie intuitive, peut-être que tu pourrais te présenter puis nous parler de toi, te présenter

Sarah Diviné : Merci beaucoup en tout cas pour cette invitation. Je m’appelle Sarah Diviné. Je suis auteure, coach et conférencière autour de l’intuition. J’accompagne depuis à peu près 6 ans. J’ai une communauté de 80 000 personnes et j’ai accompagné via des formations en ligne, des ateliers un peu partout dans le monde en France, dans les DOM-TOM, en Europe, Canada. Je suis une grande voyageuse et j’adore partager avec des jeux, des méditations guidées, comment aider les personnes à se connecter à leur âme, à leur intuition, harmoniser leurs chakras, communiquer avec les guides. Voilà ce que j’appelle beaucoup de thèmes que moi j’appelle perchés, mais c’est surtout spirituel et cela vous permet de pouvoir concrétiser des rêves, de pouvoir avoir un chemin de vie qui est aligné et surtout sentir cette partie divine à l’intérieur de soi qui nous permet de ralentir le rythme, d’être plus à l’écoute de ce qui se passe à l’intérieur de votre âme et de suivre sa guidance.

Sarah Diviné, coach de vie intuitive, conférencière et auteur

Kristine Jouaux : Quand on est plus à l’écoute de soi, en général on est en meilleure santé parce que c’est l’aspect santé qui est très important. Pour maintenir sa santé ou pour la retrouver, je pense que c’est très important d’être aligné avec soi-même

Sarah Diviné : C’est cela. Alors pour moi, il y a trois entités, on va dire. Il y a l’âme, l’esprit, l’esprit pensant et également le corps. C’est comme si l’âme, elle va envoyer des messages au corps et le corps va envoyer ces messages à l’esprit pensant. À travers les perceptions que reçoit le corps, plus l’esprit va écouter son corps, plus il va pouvoir avoir une santé, avoir un esprit qui est calme, écouter les messages de son âme. C’est sûr que plus on va écouter son corps et qu’est-ce qui se passe à l’intérieur de soi, plus on va suivre et développer cette meilleure santé.

Après bien sûr, il y a des éléments qui peuvent nous dépasser par des dynamiques familiales, par des accidents de la vie, par des maladies qu’on a depuis enfants. C’est comment à ce moment-là on peut aimer sa maladie, comment on peut l’accepter et être en paix avec pour vivre avec cette maladie. Si on est en bonne santé c’est qu’on écoute bien notre âme. Des fois, il y a des choses qui nous dépassent un petit peu, mais en tout cas je trouve cela chouette de se dire : comment je peux prendre soin de mon âme, comment je peux être à son écoute, comment je peux prendre soin de mon corps que ce soit à travers la nourriture, à travers les mouvements, l’étirement, le sport et également comment je peux calmer mon esprit pour être moins stressé et être moins dans cette énergie d’urgence que certains ont ou que moi dans certaines épreuves j’ai passé. Ce sont vraiment ces trois relations pour moi qui sont importantes pour avancer et être en paix et aimer notre vie sur terre.

Le parcours spirituel et professionnel de Sarah

Kristine Jouaux : Oui bien sûr ! Tu pourrais nous parler de toi, nous dire depuis quand tu ressens, tu as compris toutes ces choses-là. Est-ce que c’est depuis toujours ? Est-ce que c’est récent ? Comment tu en es venu sur ce chemin-là ?

Sarah Diviné : Je pense que je suis quelqu’un qui depuis que je suis toute petite, depuis bébé, j’ai des facilités à voir certaines choses, à ressentir également les émotions d’autrui. Après au niveau de l’audition, c’était un peu plus tard. Mais, j’avais on va dire cette connexion au grand TOUT qui était toujours présente depuis que je suis petite et à un moment cela a basculé. Je pense c’est vers 5 ans que cela a commencé à basculer parce que je me suis dit : mais pourquoi les gens autour de moi, ils ne sont pas dans cette joie de vivre ? Si je ne peux pas aider autrui, à quoi cela sert d’être dans cette joie ? C’est comme s’il y avait un côté : moi, je vois le monde, mon monde intérieur, il est rempli de couleurs, mais j’ai l’impression que les autres pour s’adapter au monde extérieur, il faut être en noir et blanc. Il y a un moment où j’ai un peu coupé et j’ai essayé de m’adapter au mieux aux règles extérieures jusqu’à un moment où je me suis rendu compte que cela ne marche plus et que cela a un peu pété les plombs. Suite au divorce de mes parents, je n’arrêtais pas de faire des allers-retours entre ma mère et mon père et j’avais une crise à peu près par semaine.

À un moment, mon père m’a emmenée voir les constellations familiales, la méthode de Bert Hellinger. Pour moi, cela a été une révélation. Je me suis dit : « je prends des émotions qui ne m’appartiennent pas. Ce n’est pas à moi » Il y avait tout ce monde de dynamique familiale qui m’a aidé à voir un autre monde et c’est là où cela a commencé encore plus à s’ouvrir à l’intérieur de moi. Je me suis passionnée de spiritualité.

Kristine Jouaux : C’est là que tu as découvert tes capacités ou que tu les as acceptées peut-être

Sarah Diviné : Pour moi, ce n’était pas une capacité, c’était plus un fardeau parce qu’il y avait des moments où j’étais remplie d’une tristesse incroyable, où je me sentais la plus seule du monde et ce n’était pas moi. Je prenais cette émotion d’une autre personne. Heureusement que mon père m’a vachement aidée, on appelle cela des fois éponge émotive. C’est comme une hypersensibilité sauf qu’au début c’est plus un fardeau que quelque chose qui est incroyable. J’ai commencé à sentir que c’était une force quand ma grand-mère maternelle est décédée à 21 ans, je n’avais pas peur de la mort.

Kristine Jouaux : C’est toi qui avais 21 ans !

Sarah Diviné : Oui moi, j’avais 21 ans, pas ma grand-mère. Personne n’osait dire à ma grand-mère qu’elle allait mourir et j’étais avec mon papa et j’ai dit : « je pense que c’est important qu’elle en prenne conscience. » Je lui ai dit puis je voyais de plus en plus comme des présences bienveillantes autour d’elle. C’est là où j’ai commencé à voir et sentir des anges gardiens à côté d’elle, pareil mon père était là. Pour moi à ce moment-là, cela a été comme une force. Je me suis dit : « je crois en quelque chose ». Mais ce n’est pas dans la tête, c’est une sensation intérieure que c’est OK, que la vie continue, qu’on est toujours accompagné au moment de la mort, au moment de la naissance. Cela a été pour la première fois une vraie force où je me dis : « il y a quelque chose en quoi je crois qui me dépasse et qui peut m’apporter beaucoup de bien, de ressource ».

Kristine Jouaux : Tu étais connectée avec toi-même, avec le TOUT…

Sarah Diviné : C’est cela ! Exactement ! À ce moment-là, j’ai vécu une grosse épreuve aussi où je me suis séparée de mon conjoint et la fin c’était un peu violent. Je n’avais plus de boulot, je suis retournée vivre chez mon père. Puis, il y a eu aussi cette période, la fin de vie de ma grand-mère. Pour moi, cela a été un choc, un ultra-choc de me dire : ce sont mes pensées qui m’empêchent de me connecter à mon âme. Et là, j’ai travaillé pendant un an de me dire : comment je peux diminuer mes pensées ? Comment je peux calmer mon mental ? Comment je peux faire le vide et le silence à l’intérieur de moi, à développer ma paix intérieure ? Et c’est là où après j’ai réussi en étant vide de toute pensée à me connecter à une personne et à entendre le message de son âme.

Kristine Jouaux : Cela, c’est magnifique.

Sarah Diviné : J’étais tellement contente que j’ai créé un blog à l’époque qui s’appelait divinelumiere.com. J’ai créé un blog et je me suis dit : je vais écrire des articles de manière connectée pour aider les gens à se connecter à leur âme, à développer leur paix et répondre aux commentaires avec des messages d’âme.

Kristine Jouaux : C’est comme cela que tout a commencé…

Sarah Diviné : Voilà ! C’est comme cela qu’à l’extérieur, j’ai osé dire : j’ai cette capacité que j’ai réussi à développer. Je vais en faire profiter le maximum de personnes.

Blog de Sarah Diviné – Happy Turtle

Kristine Jouaux : C’est peut-être là tu t’es rendu compte que finalement il y avait énormément de personnes qui avaient besoin de cette aide-là où tu pouvais apporter beaucoup ta pierre à un édifice énorme

Sarah Diviné : C’est cela ! Après au début, tu regardes, cela va être comme toi au début, tu regardes ton blog avec les visites chaque jour et tu dis qu’il n’y en a pas beaucoup.

Kristine Jouaux : Oui au début !

Sarah Diviné : Après, c’est dire que je lâche prise, puis je continue, puis je m’amuse là-dedans. Après, cela a été une autre étape de se dire : comment je peux vivre de cette passion-là ? Comment je peux gagner ma vie et impacter plus de personnes, quitter mon CDI où j’étais en marketing chez Skyrock et me lancer dans cette passion dans laquelle je suis depuis plus de 6 ans à 100 %.

Sarah Diviné, une formatrice qui vous aide à développer votre intuition

Kristine Jouaux : C’est comme cela que tu as commencé à développer des formations peut-être ?

Sarah Diviné : C’est cela ! Là, j’ai eu un coaching de Laurent Chenot C’est un entrepreneur à succès dans le monde de la francophonie et il m’a coachée. C’était vraiment un beau cadeau où il m’a dit : est-ce que tu ne voudrais pas, Sarah, tester de faire une conférence en ligne. Comme un billet de théâtre ou une conférence, tu les fais payer. J’ai mis 4 mois à faire cette conférence sur comment communiquer avec son âme. Cela a super bien marché. Après lui, il a lancé une formation en ligne où il a accompagné des gens à lancer une formation en ligne. J’ai suivi cette formation et c’est là après où je me suis lancée ma première formation en ligne qui s’appelait : « ma mission de vie » où j’ai accompagné des personnes à retrouver leur chemin de vie et le sens qu’ils pouvaient donner à leur vie. Cela a été l’aventure entrepreneuriale.

Kristine Jouaux : D’accord ! Très bien ! Grâce à cette expérience

Sarah Diviné : C’est cela ! Après, c’est complètement un autre monde parce qu’on a besoin d’être connecté à soi. Ce n’est pas comme un boulot de 8 heures à 19 heures, il faut encore plus calmer son esprit et encore plus être dans cette inspiration-là et apprendre encore plus le marketing, la finance, le commercial, la technique. Être entrepreneur dans ce domaine-là, c’est un vrai apprentissage. En même temps suivre son intuition et en même temps s’adapter à ce qui existe et ce qui fonctionne.

Kristine Jouaux : Il faut être très polyvalent

Sarah Diviné : C’est cela. Il le faut comme toi tu l’es, je pense.

Kristine Jouaux : Les personnes qui rejoignent tes formations, quel type de profil est-ce qu’elles ont ces personnes ?

Sarah Diviné : En spiritualité parce que maintenant j’ai lancé une autre activité que j’appelais « business intuition » où là j’accompagne des gens à utiliser leur intuition dans leur profession ou à être en transition professionnelle. Il y a un peu deux types de profil, mais en spiritualité ce sont souvent des femmes qui ont entre 35 à 50 ans ou plus et qui veulent trouver un sens à leur vie. C’est comme si elles avaient suivi des règles en permanence et qu’elles s’étaient trouvées dans une situation où elles ne sont pas forcément dans une vie qui leur ressemble, où elles ne donnent pas du sens à leur vie, elles se posent des questions sur : quelle est ma mission de vie ? Comment je peux être plus en lien avec mon âme ? Comment je peux être de nouveau sur ce chemin de vie spirituelle ?

business-intuition.com

Elles vont se lever le matin et même si de l’extérieur tout semble OK, elles ont comme une sorte de trou noir à l’intérieur d’elles, comme s’il y avait quelque chose à remplir, un sens à donner à leur vie. Je les accompagne à se reconnecter à leur âme puis à jouer avec leurs perceptions. J’ai une formation « guide spirituel » où j’accompagne les gens à ouvrir, à demander de l’aide à leur guide spirituel, mais que ce soit simple, que ce soit fun. J’enlève toute la partie compliquée et vraiment d’aller à ce qui est essentiel.

Des formations ouvertes aux débutants

Kristine Jouaux : Moi, je voudrais savoir, est-ce qu’il faut avoir des prédispositions particulières pour que cela donne des résultats ? Est-ce qu’il faut quelque chose ?

Sarah Diviné : Non ! Pour moi, il faut avoir quand même une croyance qu’on a une âme et qu’on est un être divin qui fait l’expérience de vie sur terre. Je pense que c’est le seul élément dont les personnes ont besoin et cela suffit. Après en fonction de là où vous êtes, en fonction moi des formations, je vous accompagne là où vous êtes. Il y a par exemple : écouter son âme ou guide spirituel ou même calmer son mental, ce sont des formations qui sont vraiment pour les débutants où j’accompagne pas à pas, j’explique. On remet de la clarté dans des grands domaines spirituels.

Formation « Comprenez, ressentez et dialoguez avec votre âme » – Sarah Diviné

Par contre après les personnes, écouter son chaman intérieur ou ouvrir son troisième œil, c’est un deuxième niveau. C’est pour les personnes qui ont déjà cette connexion avec la nature et qui veulent encore plus se connecter avec les éléments de la nature, qui veulent entendre la sagesse de leur propre chaman à l’intérieur ou ouvrir leur troisième œil, c’est encore plus maîtriser leur perception. C’est un niveau deux. Mais pour moi chaque personne avec de la pratique peut y arriver.

Après de plus en plus, il y a aussi d’autres personnes qui vont me demander des consultations privées où là je plonge avec la personne dans le monde de la personne. Qu’est-ce qui fait que cela peut shifter à l’intérieur ? Est-ce que c’est calmer encore plus le mental ? Est-ce que c’est les rassurer comme quoi ils ont déjà des perceptions, mais ils ne savent pas si c’est vrai ou pas ou ils ont une intuition, mais ils ne la suivent pas parce qu’ils ont quelques doutes ? C’est un peu après en individuel. Mais en tout cas, chaque personne pour moi peut se connecter à son âme parce qu’on est un être divin. On a mis comme une sorte de voile d’oubli de cette unité de ce côté grandiose de la vie, mais c’est naturel qu’on se reconnecte, qu’on se rappelle qui on est.

Kristine Jouaux : Bien sûr ! Tu fais du coaching aussi ?

Sarah Diviné : Je fais du coaching également en individuel pour plonger encore plus avec la personne. Comme tu en parlais juste avant, j’ai eu le plaisir de réaliser un de mes rêves qui est d’écrire un livre. J’ai eu le plaisir que Hachette me demande d’écrire un livre pour eux. Il est sorti en début d’année. Je suis très contente où j’ai les cinq étapes pour développer son intuition. Pour moi, il y a plus de 30 exercices. C’est un livre qui est très pratique.

Retrouvez le livre de Sarah Diviné : Les 5 portes de l’intuition: Ecoutez votre voix intérieure pour éclairer votre chemin de vie

Cliquez sur ce lien pour voir sur Amazon

Cliquez sur ce lien pour voir sur la Fnac

Kristine Jouaux : Je mettrai le lien plus bas

Sarah Diviné : Avec plaisir ! Pour les personnes qui hésitent, qui veulent en connaître plus, j’essaie de partager des clés avec des expériences de moi par là où je suis passée et également beaucoup d’exercices pour que les personnes puissent pratiquer. Et là, j’ai eu la chance que Hachette continue avec moi et on crée deux oracles : un oracle sur l’âme et un oracle sur la nature. L’aventure éditoriale continue et c’est un vrai plaisir aussi.

Kristine Jouaux : Superbe ! Tu te développes bien de toutes les manières

Sarah Diviné : Pas à pas, mais c’est chouette de partager sur plusieurs types de formats.

Le voyage de Sarah au milieu des animaux du Kenya

Kristine Jouaux : Est-ce que tu pourrais nous citer quelques témoignages ou un ou deux du moins ton meilleur souvenir ou quelque chose qui t’a marquée dans l’expérience que tu as eue dans les échanges avec les personnes que tu aides à se développer ?

Sarah Diviné : Récemment, ce qui me vient, j’ai fait un voyage, j’organise des voyages et on a fait un voyage avec Malou Gallié qui est interprète animalière au Kenya. Je suis revenue là il y a trois semaines de deux semaines de Kenya où on a accompagné 17 personnes à communiquer avec les animaux. Parce que quand on est vraiment en lien avec son âme, quand on arrive à communiquer avec son âme, on peut communiquer avec les âmes des animaux. C’était une expérience assez incroyable.

Dans la voiture à chaque fois, je me connectais aux personnes pour voir par où elles passent. Est-ce qu’elles doivent calmer leur esprit ? Est-ce qu’elles doivent simplifier ? En fonction des personnes, il y en a qui vont passer par se connecter à la savane avant de se connecter à l’animal, d’autres connecter au cœur de l’animal ou à la conscience de l’animal. Il y avait une des participantes qui ne savait plus comment faire pour communiquer avec un animal. Elle suivait la méthode au début qu’on avait enseignée avec Malou où on crée un espace de rencontre. Elle essayait avec un petit 1 après 2, 4, 5, 6, donc cela l’embrouillait à l’intérieur d’elle. Je lui dis : imagine juste, tu te connectes avec ton cœur, comme si tu l’entendais battre et tu te connectes aussi au cœur de l’animal et tu calmes ton esprit, tu laisses venir à toi seulement un message de l’animal.

C’est là où pour elle c’est comme si cela s’est ouvert à l’intérieur d’elle, comme s’il y avait une simplicité qui s’ouvrait, une fluidité dans cette communication. Elle a été vachement émue, elle avait des larmes aux yeux comme si tout pouvait être simple et fluide. Après, elle a plus entendu avec de la pratique, avec des messages, mais remplis de sagesse des animaux. Elle sentait leur bienveillance, leur résonance dans leur cœur et dans leur corps et cela a été vraiment un moment magique.

Là-dedans c’est vraiment de dire comme si vous pouvez remettre de l’amusement et de la simplicité dans votre connexion avec votre amour ou avec votre intuition. C’est pareil de se connecter à son âme ou l’âme d’un animal. C’est vraiment sentir comment je peux m’amuser et remettre cette simplicité au cœur de cette connexion que je peux avoir avec mon âme. Parce qu’il y a beaucoup de personnes, je remarque, qui vont inventer des mots compliqués, des méthodes compliquées. Je dis : enlevez tout cela et revenez à une simplicité. Je me centre sur l’essentiel. Je me centre. Je calme mon esprit. Ensuite, je pose une question à l’animal ou à mon âme ou à mes guides et je laisse venir à moi un son, une sensation, une image. Juste cela et après je remercie, de revenir à une simplicité et de s’amuser avec.

Kristine Jouaux : Il faut arriver à calmer le mental, c’est ce qui est parfois difficile peut-être…

Sarah Diviné : Alors cela, c’est le plus dur. C’est la pratique, c’est le plus dur. Moi, j’ai mis à peu près un an à partir du moment où je me suis dit que maintenant il faut diminuer mes pensées, il faut développer ma paix intérieure. Quand je dis il faut c’était plus : « c’est mon objectif ». J’ai vraiment travaillé et pratiqué pendant, je pense dans mon souvenir, c’était au moins 6 mois à 1 an avant d’arriver à être dans cette capacité de vide intérieur, à entendre le message, mon message d’âme ou le message d’autres âmes. Cela pour moi, c’est la partie que j’explique dans mon livre, la première étape des cinq étapes, c’est vraiment le plus ennuyant, là où on doit être le plus persévérant parce qu’on croit qu’on est en paix, puis on n’y arrive plus. Puis, on est de nouveau en paix puis on n’y arrive plus parce qu’on a une mauvaise nouvelle, parce qu’il y a eu un événement, une épreuve ou juste un truc qui nous a contrariés. Là c’est vraiment, chaque jour comment avoir un rituel pour pouvoir être beaucoup plus en paix, ralentir son rythme et être vraiment dans le silence intérieur.

Le regard de Sarah sur l’évolution du monde actuel

Kristine Jouaux : Cela me fait penser à la situation justement qu’on est en train de vivre en ce moment où on n’est pas forcément en paix, mais au niveau du ralentissement oui parce que là il y en a beaucoup. On est en période de confinement, beaucoup de gens sont vraiment chez eux en train de peut-être réfléchir à la situation, la situation du monde, la situation de la société. Justement par rapport à la situation actuelle qu’on est en train de vivre, est-ce que tu veux nous dire un petit mot ? Est-ce que tu crois qu’on a des choses à apprendre de cet épisode qui est quand même tout à fait exceptionnel ?

Sarah Diviné : C’est vraiment exceptionnel puis c’est comment la situation fait qu’aujourd’hui la nature demande aussi une respiration et une pause. C’est sûr que malgré tout ce qu’on vit, l’économie qui baisse et je pense que cela va être terrible pour certaines personnes, mais c’est comment dans cet espace-là, la terre a cette respiration et demande cette respiration qui est plus forte que tout.

Après au niveau de l’âme, j’avais fait un article là-dessus sur le message de la terre et le message de l’âme, l’âme c’était vraiment : comment je peux prendre de la distance par rapport à ce que je vis et avoir toujours cette notion de qu’est-ce que je suis en train d’apprendre à travers cette période ? Est-ce que j’apprends à lâcher prise par rapport à quelque chose ? Est-ce que j’apprends à prendre du recul par rapport à une situation ou une relation et me rendre compte qu’elle n’est plus bonne pour moi ? Est-ce que j’apprends aussi à prendre soin de moi, à développer ma créativité ? Chacun vit cette période d’une manière différente. Il y a des personnes qui vont mal, qui ont un business qui s’écroule, qui n’ont plus de boulot où les fins de mois sont difficiles. Dans cette période-là, c’est vraiment prendre soin de soi et également oser demander de l’aide. Quand on est vraiment vulnérable ou qu’on passe une période difficile, c’est important d’oser demander de l’aide à un proche, à un expert pour pouvoir arriver à switcher.

Et là, j’ai une méditation guidée, la nuit noire de l’âme où j’ai partagé : qu’est-ce que je suis en train d’apprendre dans cette période qui est très difficile pour moi ? Ensuite, il y a une deuxième catégorie de personnes que j’appelle le couci-couça, comment ça va. Un jour cela va, un jour cela ne va pas. Un jour j’en ai marre du confinement, un jour je trouve cela super. Même en une journée, il y a les deux. Là, c’est de se dire : qu’est-ce que je pourrais faire pendant cette période de confinement ? Est-ce qu’il y a des activités que j’aimerais développer ? Est-ce qu’il y a des relations que j’aimerais enrichir ? Comment je peux prendre soin encore plus de moi dans cette période-là ? C’est vraiment de se dire : j’ai un mois où je suis confiné, qu’est-ce que je peux faire, qu’est-ce qui me ferait plaisir. C’est vraiment comment je peux calmer encore plus mon esprit et développer cette paix et qu’est-ce qui me ferait plaisir, qu’est-ce qui m’apporterait de la joie dans cette période-là ?

Méditation audio ci-dessous « La nuit noire de l’âme » :

Ensuite, il y a vraiment ce côté où je rencontre plein de personnes et je fais des coachings avec de nombreuses personnes, qui elles se sentent, elles voient vraiment cette période comme une reconnexion à soi, de se connecter à leur inspiration, à leur créativité, à voir encore plus cette transition professionnelle où elles se rendent compte que leur métier ne leur convient plus, la société dans laquelle elles travaillent. Comment elles font ce transfert ? C’est comme cela permet de prendre du recul sur sa vie et de se dire : je peux être en paix par rapport au fait qu’un jour je vais mourir sur terre et qu’est-ce que j’aimerais, quels sont les rêves que j’aimerais réaliser ou les caps de vie ? 

Et j’en profite pour revoir encore plus les formations en ligne pour recevoir encore plus de guidance pour évoluer encore plus qu’habituellement ou prendre soin encore plus soin de leur corps. Moi, je fais une demi-heure avec ma maman et mon papa de yoga chaque jour et j’adore. Je me dis que c’est une super occasion pour reprendre soin de son corps, pour l’écouter, pour en prendre soin, l’étirer, le tonifier, mincir ou pas. Il y a vraiment ce côté : pendant le mois qui me reste de ce confinement, qu’est-ce que j’aimerais faire pour prendre soin de mon corps ?

Kristine Jouaux : S’occuper de son corps, bien sûr

Sarah Diviné : S’occuper de soi.

Kristine Jouaux : Ton approche peut vraiment nous aider à traverser cette période, si je comprends bien

Sarah Diviné : C’est cela. Soit la personne va mal et là c’est oser demander de l’aide et lâcher prise sur ce qu’elle ne peut pas contrôler. Ensuite, c’est de dire : comment je peux calmer mon mental, prendre soin de mon corps puis en profiter pour pratiquer un maximum chaque jour avec des petits rituels, avec des dessins, de la créativité. Il y a plein de choses incroyables qu’on peut faire pendant ce confinement même si on est loin de certains de ses proches.

Faites-vous confiance et amusez-vous

Kristine Jouaux : Est-ce qu’il y a quelque chose qu’on n’aurait pas évoqué ? Tu voudrais rajouter quelque chose dans ce qu’on a dit. Je mettrai un lien en dessous vers ton livre, tes formations, peut-être où te joindre.

Sarah Diviné : C’est surtout se faire confiance, c’est surtout s’amuser parce qu’il y a beaucoup de personnes dans mes stages qui essayent de se connecter à son intuition ou à son âme et elle voit cela, comme si elle se met beaucoup de pression à y arriver ou pas. Et là, c’est plus se dire : comment vous pouvez vous faire confiance et vous amuser avec. On peut avoir de la joie à être dans ce chemin spirituel. Cela peut être pétillant. Cela peut être amusant. C’est ce que j’adore, être dans mon monde qui est très amusant. Même si des fois j’ai des doutes, c’est OK. Je m’amuse. Vraiment, amusez-vous à écouter votre intuition. Après, si vous voulez en savoir plus, il y a mon livre, il y a les formations en ligne où là je vous accompagne plus pas à pas ou les coachings en individuel. Mais sentez que vous pouvez vous amuser à écouter votre intuition.

Kristine Jouaux : C’est bien de finir comme cela sur une note positive, un dernier conseil sur la joie. C’est très bien. Cela me va tout à fait. Restez dans la joie de toutes les manières malgré la situation, c’est ce qu’on a de mieux à faire, je pense. C’est bon pour notre santé. Je pense que c’est bon pour tout le monde de toutes les manières, la joie. Il n’y a aucune contre-indication à la joie. Je te remercie beaucoup en tout cas Sarah de nous avoir accordé tout ce temps

Sarah Diviné : Merci !

Kristine Jouaux : On va partager cela avec tous les lecteurs de Penser Quantique et toute la communauté. Ce que tu as dit sur la communication animale, cela nous parle particulièrement chez Penser quantique parce qu’il y a mon collègue qui travaille là-dessus aussi

Sarah Diviné : Ah c’est vrai, sur la communication animale ! Ah chouette !

Kristine Jouaux : Rémi, il est tout à fait dans la communication animale (voir communiquer-avec-les-animaux.com). C’est avec Rémi que je fais ce site de Penser Quantique, cela nous parle particulièrement

Sarah Diviné : Excellent ! C’est très bien ! Merci !

Kristine Jouaux : Je te remercie beaucoup. Puis, on peut te retrouver en coaching. J’ai bien compris que tu fais des coachings dans cette période-là, puis toute l’année de toutes les manières. Tu fais aussi des séjours, des voyages. On peut faire plein de choses. Ce n’est pas juste une formation en ligne

Sarah Diviné : C’est assez ouvert.

Kristine Jouaux : C’est super ! Merci pour ta joie et tes bons conseils

Sarah Diviné : Avec grand plaisir !

Kristine Jouaux : On se retrouve sur ton site

Sarah Diviné : Merci ! Bye-bye !

Kristine Jouaux : Merci beaucoup ! Au revoir !

Propos recueillis par Kristine Jouaux

Retrouvez le livre de Sarah Diviné : Les 5 portes de l’intuition: Ecoutez votre voix intérieure pour éclairer votre chemin de vie

Cliquez sur ce lien pour voir sur Amazon

Cliquez sur ce lien pour voir sur la Fnac

Retrouvez Sarah Diviné sur Happy Turtle, etresoi.io et sur facebook Sarah – Happy Turtle.

Coach de vie intuitive, médium et auteur, Sarah utilise son intuition et ses visions pour percevoir ce que vous ne voyez pas aujourd’hui, ce qui vous empêche d’y aller. Passionnée par la vie, elle est suivie en ligne par une communauté de 80 000 personnes et guide plus de 5 500 personnes via des formations en ligne telles que « S’aimer en 21 jours”, les “Communiquer avec vos Guides Spirituels”, l’“Ecoute de l’Âme”, l’ouverture du “3ème Oeil”, votre “Mission de Vie”mais aussi au travers de nombreux ateliers en présentiel.

Sarah anime également des conférences dans de multiples endroits dans le monde : France, Suisse, Belgique, Canada, Thaïlande et Doms Toms (Réunion et Nouvelle-Calédonie). Elle accompagne également des gestionnaires, infopreneurs, startuppeurs et chefs d’entreprise à retrouver le sens dans leur projet et réorienter leur cap, pour prendre des décisions justes et fluides.

 

Partagez !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
    244
    Partages
  • 243
  •  
  •  
  • 1
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *